CESSONS DE NOURRIR LES PRÉJUGÉS LIÉS À LA PAUVRETÉ

27 novembre 2014

« Esti de pauvre, pouilleux, itinérant, bon à rien, crisse de BS »

Juger les autres ça vient souvent avec l’ignorance, l’incompréhension. Quand je parle avec des gens qui l’ont eu facile, je le constate.

Quand t’as eu deux parents, une maison propre dans un quartier tranquille, de la chaleur l’hiver et une bonne éducation, t’es privilégié dans la vie. J’en ai eu des amis qui l’ont eu facile. Je voyais leur regard quand ils venaient jouer chez moi et que j’habitais dans un 3 et demi avec ma mère. Je le voyais le regard de leurs parents qui me jugeaient aussi quand ils venaient chercher leur enfant chez moi.

Je ne disais rien. Mais ce que j’avais envie de dire à ces gens là, et ce que j’ai envie de te dire si tu fais comme eux, c’est que t’es chanceux. T’as jamais eu à vivre ce qu’on a vécu.

T’as jamais eu de mère qui a accouché de toi à l’âge où l’on entre habituellement au cégep.

Tu l’as jamais vu pleurer de joie parce qu’elle est complètement cassée et que son frère lui a fait une surprise en allant avec toi acheter toutes tes fournitures scolaires avant la rentrée.

T’as jamais vu ton beau-père revenir de travailler, un peu plus tard que prévu, la face à terre, parce qu’il a fait un de ses nombreux détours au casino avant de revenir à la maison.

T’as jamais entendu ton voisin de 7 ans se faire crisser une volée par le chum de sa mère. Le même petit gars qui vient manger chez vous parfois, et qui mange avec appétit. Le même que ta mère a lavé parce que ça faisait des jours qu’il avait pas pris de bain pis qui avait de la crasse jusque dans la nuque. Le même que ta mère voudrait adopter parce qu’il est né dans une famille de débile. Le même genre de famille dans laquelle ta mère est née.

T’as jamais eu un grand-père sur l’aide sociale qui pigeait dans les minces économies de tes parents quand il venait dormir chez vous en visite la fin de semaine. T’as jamais vu la honte et le regret dans ses yeux. Moi non plus d’ailleurs.

T’as jamais coupé du fibre de verre, assemblé des luminaires sur des chaines de montage, emballé des pièces de métal, sablé des morceaux de bois, vendu des souliers, vendu des systèmes de filtration d’eau au téléphone, fait des sondages et du télémarketing abrutissant, travaillé comme un chien 45 heures/semaine à faire des trucs que tu détestes pendant des années, au salaire minimum, tout ça parce que t’as pas fini tes études supérieures et que tu mises sur ton rêve d’être un musicien, en ayant aucune idée si ça va fonctionner ou pas.

T’as jamais fait des spectacles pour des sommes minuscules pendant des années, devant 22 personnes, en première partie d’un wet t-shirt à St-Jérôme, avec de la sono boiteuse, parce que c’est ça que tu veux faire dans la vie, et que t’es le seul qui croit que c’est vraiment possible d’y arriver un jour.

T’es jamais tombé dans le cercle vicieux des amphétamines parce que ça te procure un moment de répit, un boost de confiance en toi, d’assurance, que ça stimule ta créativité et ta motivation, pour ensuite te faire sombrer dans la déprime et le chaos quand le soleil se lève.

T’as jamais emprunté du cash à des membres de ta famille de façon désespérée parce que le jour du loyer arrive et que t’es short de 340$ sur ta part qui te coûte 350$. T’as jamais vu ton oncle arriver en furie chez vous parce que ça fait des jours que tu l’évites. Parce que t’as pas son cash. Parce que tu y arrives juste pas.

T’as jamais volé dans la caisse à ta job. Dans le but de remettre l’argent que t’as emprunté. Pour finalement te faire pogner et avoir un casier. Pour finalement être humilié et avoir honte à chaque fois que tu croises quelqu’un de l’époque qui sait ce que t’as fait y’a 10 ans. Le douanier te laissera pas passer les lignes. #Tseveudire

T’as jamais fait une épicerie chez Tigre Géant.

T’as jamais scrappé ton crédit à 21 ans parce que t’arrives plus à payer ta carte Visa qui est loadée au maximum depuis 3 mois.

T’as jamais reçu des appels insistants d’agence de collection qui veulent faire des arrangements de paiement.

T’as jamais checké dans ta boite à malle aux 15 minutes pour voir si le facteur est passé. Parce que t’attends un chèque de royautés que t’es supposé recevoir depuis des semaines. Parce que tout ton mois dépend de c’t’esti de chèque là.

T’as jamais goûter à ce que c’est la misère.

La vraie.

Peut-être que t’as déjà vécu ça dans le fond, je le sais pas. Mais moi, si j’en parle, c’est que j’ai vécu tout ça. Et mon ciel en ce moment y’est surement bleu comme le tien, sauf que le mien, je le remarque peut-être plus que toi quand je le vois. Parce qu’un ciel bleu on l’apprécie un peu plus quand y’a été gris longtemps.

Mon ami Anodjay m’a challengé à faire un vidéo devant mon frigo (un selfridge) pour la cause dont il est porte parole: Cessons de nourrir les préjugés liés à la pauvreté